Informations de Contact

Kinshasa, RDC

Nous sommes disponibles 24/ 7. Appelez maintenant.

A Kinshasa, la vie d’une personne vivant avec handicap est une compétition. Discriminée, elle est victime des plusieurs stéréotypes et préjugés. Redonner l’espoir d’un avenir radieux à ces personnes vulnérables, voilà la quintessence du combat d’Erichine Mbayo. Depuis décembre 2016, elle encadre des jeunes sourds et s’est engagée à promouvoir les activités des personnes vivant avec handicap (PVH). Tout est parti du constat de rejet des personnes vulnérables par la société congolaise. Souvent objet de moquerie, cette couche sociale ne sait à quel saint se vouer. Ainsi, Erichine Mbayo s’est proposée pour leur aider à bâtir un avenir. Dans son combat, Erichine Mbayo s’insurge notamment contre le qualificatif «invalide» donné aux personnes vivant avec handicap.

«J’ai décidé d’encadrer ces personnes après avoir constaté qu’ils sont rejetés à cause de leur handicap. Pour plusieurs, une PVH ne peut bâtir un avenir puisqu’étant invalide. Ce mot ‘‘invalide’’ fut ma motivation et continue de l’être», précise Erichine Mbayo qui, avec près de 4 ans d’expérience dans ce domaine, encadre les personnes de tout âge.

Étudiante en Droit, dans le département des Droits , à l’Université de Kinshasa, Erichine Mbayo a milité depuis l’enfance pour mettre fin aux préjugés et stéréotypes liés aux personnes vivant avec handicap.

«Quand je grandissais, il y avait une certaine opinion qui soutenait que les personnes sourdes et malentendantes sont plutôt colériques et méchantes. Cela a suscité une curiosité en moi. J’ai voulu découvrir de plus près ces personnes», indique-t-elle. Dans cette exploration, Erichine Mbayo a découvert un monde totalement différent.

«Elles ont une culture exceptionnelle, caractérisée par le langage. Alors je me suis décidée de faire partie de leur vie», se rappelle cette juriste en formation.

Derrière ce noble combat, Erichine Mbayo véhicule un message: «les personnes vivant avec handicap méritent une certaine attention et des encouragements au même titre, voire plus, que les autres». Pour arriver à ses fins, celles de l’intégration réelles des PVH, Enrichine Mbayo en appelle à l’acceptation de ces dernières par la population.

Sa carte de visite

Gagnante en 2019 du premier prix de la 2ème édition du Concours national d’éloquence en langue française, Erichine Mbayo est fondatrice et présidente de l’ONG Jeunesse Sourde Ambitieuse (JSA). Membre et jeune leader d’Africa Youth Leadership Forum, elle est également pair-éducateur en Santé sexuelle et reproductive des Adolescents et Jeunes.

C’est sous cette dernière casquette qu’Erichine encadre les jeunes sur l’éveil de la conscience juvénile. Elle est, par ailleurs, membre de l’ONG Jeunesse Consciente et responsable du Congo (JCRC).

Share:

administrator

Lynn Mazianda est une Journaliste-Blogueuse oeuvrant à Kinshasa depuis 2017. Elle est intéressée par les questions liées à la Santé de la femme, la société et les NTIC

Laisser un commentaire