Informations de Contact

Kinshasa, RDC

Nous sommes disponibles 24/ 7. Appelez maintenant.

«Chaque femme a un appel spécifique et une intelligence qui va avec. Elle doit se réveiller, prendre conscience et travailler». Tel est l’essentiel du message d’Acsa Rachel Olangi à l’occasion du mois de mars dédié à la femme.

Chantre, Acsa Rachel Olangi cache derrière cette partie visible de son iceberg plusieurs autres facettes. A la fois médecin, prédicatrice, auteure-compositeur et écrivaine, elle se décrit comme une «femme à plusieurs casquettes». Loin des barrières sociétales, cette femme qui a réussi à se faire un nom dans la musique chrétienne veut croire aux capacités de la femme qu’elle estime s’ignorer.

Acsa Olangi/photo tiers

C’est ainsi qu’elle en appelle à la prise de conscience de chacune. Selon elle, la femme doit se réveiller, prendre conscience et travailler. Sans ces 3 actions, personne ne reconnaitra ses valeurs. «La femme est appelée à impacter dans sa génération et pas seulement dans le ménage», prévient-elle non sans rappeler l’équilibre et la part des choses. Car, estime-t-elle, si la femme peut être cheffe d’entreprise, ce n’est nullement le cas au foyer où elle doit demeurer sous l’autorité de l’homme.

«Chaque femme a un appel et une intelligence qui va avec. Certaines sont dans les médias, dans la politique, dans la mode ou dans la religion. Cependant, quel que soit le niveau de son élévation, elle doit conserver son cœur de mère et rester soumise au foyer», conseille la fille de feue Maman Olangi.

Acsa Olangi

Parlant cette fois-ci de sa passion pour la musique, Acsa Olangi affirme être tombée amoureuse de l’art d’Orphée depuis ses 9 ans. «A 11 ans, j’ai intégré la chorale de la Jeunesse chrétienne combattante (JCC), c’est là que je me suis découvert mon talent», explique-t-elle. Et d’ajouter: «Lors de l’audition, les encadreurs ont beaucoup apprécié ma voix. Ils m’ont conseillée de me concentrer sur la musique car j’avais quelque de particulier en moi». C’est en 2013 qu’Acsa Olangi a été convaincu de mettre sur le marché du disque son premier album qu’elle veut une bénédiction pour l’Eglise corps du Christ.

Sa musique véhicule un message de foi, d’espoir et d’assurance. «La vie est faite de challenges, Dieu attend de nous une attitude optimiste», se justifie celle qui entretient de «très bonnes relations» avec les autres artistes, des relations qu’elle définit comme fraternelles et familiales.

Egalement connue pour être initiatrice de la Célébration Eyano (réponse en français), Acsa veut son show annuel plus qu’un simple concert car chaque personne qui s’approche de Dieu attend nécessairement de retombées en termes de réponses, de solution puisque la musique chrétienne est mieux qu’une simple thérapie.

 

«Eyano est une grande plateforme de visibilité des artistes, plus qu’un concert c’est un festival. Je suis l’organisatrice mais en même temps j’offre un espace pour ces talents qui arrivent en plus des collaborations avec les grandes figures du gospel international», explique-t-elle. Après les éditions de 2018 et 2019, la 3ème édition d’Eyano est projetée pour Août 2020.

Acsa Olangi est l’égérie des rejetons du Couple Olangi, fondateur du ministère Chrétien du Combat spirituel (MCCS). Cependant, c’est plutôt son frère ainé, Alain Gabriel Olangi, qui dirige actuellement la Fondation Olangi Wosho, maison-mère du MCCS. «Nous sommes 7 et chacun s’oriente selon son appel. Moi je suis dans la jeunesse et la musique. Nous travaillons avec les anciens pour acquérir plus d’expérience dans l’œuvre», conclut celle qui veut pérenniser la mission de ses parents, morts en l’espace de quelques semaines en 2018

Share:

administrator

Lynn Mazianda est une Journaliste-Blogueuse oeuvrant à Kinshasa depuis 2017. Elle est intéressée par les questions liées à la Santé de la femme, la société et les NTIC

Laisser un commentaire