Informations de Contact

Kinshasa, RDC

Nous sommes disponibles 24/ 7. Appelez maintenant.

Donner de la valeur ajoutée à l’arachide, c’est à cela que se résume le travail d’Ivette Nsanga, jeune entrepreneure de Mbuji-mayi. Transformé, son beurre se négocie entre 3000 et 4000 Francs congolais selon que ce soit une vente cash ou à crédit.

Ivette s’est inspirée des autres femmes entrepreneures qui fleurissent à Mbuji-mayi. Aujourd’hui, elle atteint une production de 20 boîtes de beurre par jour pour satisfaire les besoins d’une clientèle de plus en plus grandissante. Contenant, en plus de l’arachide, de l’huile végétale et un peu de sel, le beurre d’Ivette est exempt d’ingrédients chimiques.

«Je veux créer ma propre société ici à Mbuji-mayi. Elle sera spécialisée dans la fabrication des produits cconsommable», ambitionne-t-elle, lassée par le fait que Mbuji-mayi vive essentiellement de l’importation, ce qui, à son sens, enrichit l’extérieur et ne permet pas à la province de maximiser ses recettes.

Pour rappel, Ivette Nsanga s’est lancée dans la production de beurre d’arachide il y a déjà 2 mois. La qualité de son beurre et les clients satisfaits font sa publicité alors que cette denrée est de plus en plus prisée lors des cérémonies d’anniversaires dans la ville.

Jeanpy KABONGO

Share:

administrator

Lynn Mazianda est une Journaliste-Blogueuse oeuvrant à Kinshasa depuis 2017. Elle est intéressée par les questions liées à la Santé de la femme, la société et les NTIC

1 Comment

  • Dan, 11 juillet 2020 @ 15 h 40 min Reply

    Heureux de voir que nous n’avons pas juste l’envie et la volonté mais aussi la capacité de s’y mettre. C’est qui en occurence est une denrée rare. Courage et bonne fortune Ivette

Laisser un commentaire