Informations de Contact

Kinshasa, RDC

Nous sommes disponibles 24/ 7. Appelez maintenant.

Kinshasa est pleine de braves femmes, Kipasa Maguy est l’une d’elles. Epouse, elle est mère de six enfants. Son époux, accidentellement aveugle depuis 2014, vit avec des aptitudes réduites. Devant cette fatalité, Kipasa Maguy s’est lancée dans la vente de pains pour subvenir aux charges familiales.

Chaque jour, Kipasa Maguy se lève à 4h00. Ses journées ressemblent à une course contre la montre et, la boulangerie est son premier arrêt. Dans une ville réputée pour ses tracasseries aux heures aurorales, l’astuce de Kipasa Maguy pour prévenir les menaces est plutôt ingénieuse: s’accompagner de sa fille et de son mari mal voyant.

Vendeuse et Lynn Maz

Vient ensuite l’exposition des pains pour attirer des potentiels clients. Le commerce de Kipasa Maguy est la source des revenus principale de la famille.

Ce négoce nourrit le foyer et scolarise les enfants. Son courage, elle le puise dans les circonstances de la vie.

Elle raconte que la tragédie de son mari est un accident de parcours. En pleine possession de ses aptitudes, l’homme du foyer se battait pour sa petite famille. Aujourdhui, Kipasa Maguy a pris le relais, une manière pour elle de rendre hommage à son époux. Les pains, rien que ça, offriront bientôt un diplôme de graduat à l’aînée des rejetons de Kipasa Maguy.

Ses journées se résument aussi à une relation de proximité avec ses clients et les caprices qui en résulte, sans compter les avances peu commodes des hommes véreux. Belle de figure et forte de caractère, Maguy dégage une telle finesse. Si son mari ne sait plus contempler ce chef-d’œuvre, l’occasion est toute trouvée pour attirer des larrons.

Photo tiers

C’est dans ses principes que la «femme aux pains» tire l’énergie nécessaire pour résister à la manipulation. Après tout, le commerce des pains n’est pas incompatible à une beauté assassine.
C’est avec courage qu’elle réussit à dire non aux sommes faramineuses. La dignité et l’honneur de cette femme ne sont pas à vendre, son commerce est agréable et son amour pour son époux inébranlable.

Seule face aux clients
Loin des parasites, elle affronte aussi principalement les épreuves de variations de la réalité du marché lui-même. Il s’agit des casse-têtes liées aux questions de hausse des prix des marchandises ou carrément de diminution sensible de l’épaisseur du pain. Cette femme battante demeure cependant optimiste et s’adapte pour garder l’équilibre malgré l’indifférence de l’État face aux fluctuations du marché.

Dans sa peau de vendeuse, elle est obligée d’endosser le costume des justifications devant les clients. Ses clients se comptent par dizaines et son secret reste la bonne hygiène.
Chez Kipasa Maguy, pas question de toucher la marchandise avec ses mains. L’usage du sachet, comme gant, est sine qua non afin d’éviter tout contact direct avec la denrée alimentaire. Et même quand ce premier pas est franchi, chaque client n’a pas droit de toucher plus de 3 pains pour l’achat d’un seul. Mieux, le sachet utilisé comme gant n’est plus réutilisé. Des gestes simples qui lui valent des fleurs.

Les témoignages positifs fusent de partout. Kipasa Maguy est une femme forte et battante. Son courage impacte son entourage. Sa ténacité et son efficacité dans son activité inspirent la cité.

Victor Cherbulez na-t-il pas dit que qu«avec un peu de travail et beaucoup de persévérance, une ambitieuse qui ne craint pas lennui arrive à tout».

Parfois un mélange homogène de patience et de persévérance produit une réussite étincelante.

Share:

administrator

Lynn Mazianda est une Journaliste-Blogueuse oeuvrant à Kinshasa depuis 2017. Elle est intéressée par les questions liées à la Santé de la femme, la société et les NTIC

Laisser un commentaire