Informations de Contact

Kinshasa, RDC

Nous sommes disponibles 24/ 7. Appelez maintenant.
En marge de la célébration de la journée internationale de la femme, la Fondation Grâce Monde en collaboration avec ses différents partenaires, a organisé dimanche 08 mars 2020, une série d’activités afin de lutter pour les droits des femmes. Tout était parti par une marche de protestation organisée pour dénoncer les massacres, abus et  violences sexuelles, faites aux femmes de l’Est de la République pendant une décennie.
Grâce Mbongi présidente de la dite fondation, a rendu des hommages  mérités à une militante active de sa fondation qui a été tuée à Beni, ensemble avec son mari et leur petit garçon de deux ans.
On est loin de l’égalité entre l’homme et  la femme, on est loin de la protection de la femme, il faut vraiment que les mamans du Congo se lèvent pour protester. Comme moi, ce matin je suis allé protester aux côtés des mamans de Beni, il faut arrêter de dire seulement que les mamans sont en train de mourir, il faut faire quelque chose. Par exemple, à la manifestation nous étions à 300 ; c’est déjà quelque chose, ça serait mieux si on était à 1000 ou 2000 mais, du moins, notre voix a été entendue” a-t-elle expliqué.
Dans une cérémonie organisée à l’enceinte de l’Ymca, sous le slogan Batela mwasi qui signifie “Protégeons la femme ndlr” , Grâce Mbongi a appellé les femmes à se lever et militer pour l’égalité et la gratuité de l’accouchement des femmes congolaises. Elle a expliqué à l’assistance l’importance de lutter contre la mortalité maternelle en RDC.
Lorsqu’une femme décède en accouchant, son corps est retenu comme une prisonnière, elle n’a pas droit à un enterrement décent parcequ’elle est allée accoucher et a perdu sa vie. J’appelle les femmes du monde entier à venir en aide à la femme congolaise. La maternité dans notre pays est une torture. Plus de 1.400 mamans décèdent après l’accouchement. D’où, l’importance pour la Fondation Grace de militer pour l’obtention de la gratuité de l’accouchement” a-t-elle déclaré.
Le numéro 1 de la Fondation a par ailleurs sensibilisé la population à soutenir l’initiative de la gratuité de l’accouchement . D’où elle compte déposée un projet de loi à l’assemblée nationale sur la gratuité de l’accouchement dès la rentrée parlementaire.
Pour rappel, ces femmes se sont réunis autour du thème: “Je suis de la génération égalité : Levez-vous pour les droits de la femme”.
La Rédaction
Share:

administrator

Lynn Mazianda est une Journaliste-Blogueuse oeuvrant à Kinshasa depuis 2017. Elle est intéressée par les questions liées à la Santé de la femme, la société et les NTIC

Laisser un commentaire