Informations de Contact

Kinshasa, RDC

Nous sommes disponibles 24/ 7. Appelez maintenant.
On ne peut rien faire aujourd’hui sans la jeunesse d’autant plus qu’elle constitue la majorité de la population.“Déclaration de Anny Modi, directrice exécutive de l’ONG Afia Mama dans une interview accordée exclusivement le mercredi 1er Juillet à La Samba News.
Après avoir remarqué la sous-représentation des jeunes dans les candidatures proposées par les confessions religieuses et la composition éducation civique et électorale, Anny Modi, directrice exécutive de l’ONG Afia Mama plaide pour que cette catégorie de la population soit prise en compte par l’équipe des associations des droits spécifiques des femmes, une des composantes qui doivent envoyer les noms de leurs délégués à la représentation de la commission électorale nationale indépendante (CENI).
« On ne pouvait pas attendre qu’un jeune soit proposé par les confessions religieuses ou par la composition éducation civique et électorale. Dans les mouvements féminins, il y a aussi la jeunesse féminine qui est très engagée. Le manque d’inclusivité, la discrimination basée sur le genre ou l’âge dans le cas échéant, que nous reprochons aux politiciens se répètent aussi dans les différents mouvements. Voilà pourquoi, je n’ai pas voulu que la jeune génération subisse ce que nous qui sommes entre 35 et 40 ans avons subi » a t-elle déclaré.
Les femmes des associations féminines lors de la rencontre du 1er juillet à CAFCO
Entendue par ses paires, une commission équilibrée a été créée pour réceptionner les candidatures de celles qui vont représenter les associations féminines à la CENI. Elle est composée de 7 femmes parmi lesquelles figurent Deborah Nyamungabo et Nana Kabula, deux jeunes femmes. Cette décision semble répondre au combat mené par la mentor des jeunes, Anny Modi. Celle- ci attend voir par ailleurs, une jeune femme parmi les trois noms qui seront sélectionnés puisqu’il est important de positionner les jeunes femmes pour mieux les préparer à la prise de position de décision.

« Lorsque les jeunes femmes participent, ça permet de bien préparer la relève qui consiste non seulement à dire aux jeunes ce qu’ils doivent mais aussi leur faire confiance. J’espère qu’à la fin du processus parmi les trois noms que nous allons proposer à l’assemblée, il y aura bel et bien le nom d’une jeune femme qui aura moins de 35ans ».

Notons que la réception des candidatures lancée depuis la semaine dernière se poursuit pour les personnes répondants aux critères suivants ;
  • Être de nationalité congolaise âgée d’au moins 25ans,
  • Appartenir à une organisation ayant une reconnaissance légale, opérationnelle et membre d’un réseau des femmes,
  • Avoir une expérience sur les questions électorales,
  • Avoir des capacités morales, intellectuelles et physiques,
  • Être collaborative et apolitique,

Avoir une expérience professionnelle et/ou associative d’au moins cinq ans.

La CENI est composée de 13 membres qui constituent la plénière et sont désignés par les forces politiques de l’Assemblée Nationale à raison de 6 délégués dont 2 femmes par la majorité, de 4 délégués dont une femme par l’opposition politique. La société civile y est représentée par 3 délégués. Le bureau quant à lui est composé de 6 membres dont au moins 2 femmes issues de la majorité et opposition politique.
Share:

administrator

Lynn Mazianda est une Journaliste-Blogueuse oeuvrant à Kinshasa depuis 2017. Elle est intéressée par les questions liées à la Santé de la femme, la société et les NTIC

Laisser un commentaire