Informations de Contact

Kinshasa, RDC

Nous sommes disponibles 24/ 7. Appelez maintenant.

Ange Kasongo Adihe est une fact-checker congolaise. Le fact-checking est une forme de traitement journalistique qui vise à examiner et à vérifier la véracité et l’authenticité d’une information. Contrairement à la majorité de journalistes qui font la chasse aux scoops, cette jeune femme se démarque dans le traitement des Fakenews. Son objectif, donner la bonne information sur Internet, réputé eaux troubles.

«J’ai choisi de travailler sur le fact-checking à Kinshasa parce que la course au Scoop ne me fait pas trop rêver», explique Ange Kasongo.

Mieux que du fact-checking en ligne, la brave Ange Kasongo s’emploie également à vérifier les informations qui circulent de bouche à oreille. «Ça me paraît beaucoup plus intéressant et utile plutôt que de rapporter les propos des politiques, surtout à l’heure où tout internaute veut prendre un peu la casquette de journaliste en informant ou relayant une information pas forcément vérifiée», poursuit-elle. Pour vérifier une information, Ange Kasongo traverse souvent le chemin de la croix, particulièrement lorsqu’il s’agit des questions liées à la politique ou à l’armée.

Ange Kasongo Adihe, auteure de l’ouvrage “les femmes de Pakadjuma

Outre le fact-checking, Ange Kasongo Adihe s’intéresse également aux questions des droits des femmes. Auteure, elle a, dans son premier ouvrage, donné la parole à la femme de «Pakadjuma», un quartier de la commune de Limete à Kinshasa, pour révéler la réalité de ce coin.

Ange Kasongo justifie «Les femmes de Pakadjuma» en ces termes: «Kinoise, à chaque fois que j’entends parler de cet endroit, il est toujours en rouge et noir, et puis dans certaines chansons ou à la télé, les vidéos présentent Pakadjuma comme une zone interdite ou un îlot de pauvreté et moi, je voulais embarquer ma plume dans une zone interdite pour essayer de révéler ce qui se passe réellement. Découvrir le mystère que cachait ce quartier qui intrigue un peu tout le monde».

Dans son deuxième ouvrage, l’écrivaine congolaise s’est écarté de sa démarche psycho-sociale et de sa vive envie de casser les clichés sur les femmes de Pakadjuma pour se lancer dans une balade littéraire qu’elle titre «Creux des mots».

Ange Kasongo et ses deux ouvrages

«Dans Creux des mots, j’ai essayé d’aller au très fond de mon être pour travailler mon imagination et célébrer les mots, les lettres, à travers différents styles d’écriture. Aussi, raconter des histoires tant vraies qu’imaginaires», explique cette amoureuse des mots qui puisse sa passion pour l’écriture dans les habitudes de son père.

«J’ai puisé ma passion pour l’écriture et le journalisme de mon père qui est philosophe et homme de l’Eglise. Quand j’étais petite, je le voyais lire, écrire et écouter la radio. Ses habitudes ont influencé mon choix pour la littérature et le journalisme que j’ai ensuite approfondi lors de mes 5 dernières années en France».

Ancienne de l’Institut Facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC), Ange Kasongo ne compte pas s’arrêter à deux ouvrages. Le troisième, traitant de la campagne électorale de 2019, est annoncé pour très bientôt.

Diplômée en master de l’École supérieure de journalisme et sciences Po Lille, Ange Kasongo Adihe a débuté sa formation de journaliste à l’IFASIC après avoir décroché son diplôme d’Etat en Littéraires au Lycée Bosangani. A ce jour, elle travaille à temps à l’agence France presse.

Share:

administrator

Lynn Mazianda est une Journaliste-Blogueuse oeuvrant à Kinshasa depuis 2017. Elle est intéressée par les questions liées à la Santé de la femme, la société et les NTIC

Laisser un commentaire