Informations de Contact

Kinshasa, RDC

Nous sommes disponibles 24/ 7. Appelez maintenant.

La petite Anny violée par l’ami de son père a obtenu justice ce mercredi 8 janvier 2020. L’adjudant Humba Kasongo a été condamné par le tribunal de garnison de Ndjili à 15 ans de servitude pénale principale et 15 000 USD au titre de dommages et intérêts en faveur de la victime enceinte.

« Le tribunal a condamné à 15 ans de servitude pénale principale et il y a aussi les peines subsidiaires. Au titre de dommage et intérêt en faveur de la victime 15 000 USD. Arriver à obtenir un jugement pour un cas de violence sexuelle en faveur de la victime est toujours quelque chose de positive » a dit maitre Chris Shematsi l’avocat de la victime.

Absente durant ces neuf mois, la mère de la victime très touchée remercie la justice congolaise et les personnes qui ont soutenu la petite. D’après le père, à travers cette situation, les autres prédateurs sexuels sont avertis que la justice existe bel et bien. Il appelle ainsi les parents qui hésitent encore de dénoncer par peur, de bien vouloir se faire aider afin que justice soit faite.  

IMG_20200108_171731

Une réussite pour tous. Victoire ! Victoire !

Anny Modi, directrice de l’ONG Afia Mama remercie à son tour ses collègues pour la collaboration et la confiance qui ont fait que la justice soit accordée à Anny la victime.

« La collaboration et la confiance ont permis d’arriver au bout. C’est le début d’un long processus qui doit être continu car la petite va avoir un enfant et après il y a une vie sociale qui est basculée. La famille ne doit plus vivre au même endroit pour les raisons de sécurité et Anny doit vite reprendre ses études une fois qu’elle va accoucher » a dit Anny Modi.

Pour Emmanuella Zandi activiste des droits des femmes, la justice à aider la fillette à se relever et continuer sa route qui ne s’achève pas encore.

« Nous sommes dans la joie car la justice de la RDC nous a prouvé aujourd’hui que nous pouvons compter sur elle. Cela n’a pas été facile du tout. Les dessous des cartes, les larmes, les incertitudes, le manque de moyens financiers et logistiques (parfois nous allions au tribunal à pieds ), les reports des audiences , la prise en charge sanitaire et psychologique, le manque de sa mère , le regret , les remords, la faim etc nous avaient attaqués mais n’avaient nullement raison sur nous. Notre princesse a été une brave fille et très courageuse. Elle a accepté de témoigner et avait été cohérente, le tribunal l’a même félicité pour cela ».

Pour rappel, la victime de 13 ans, a été violée au mois de Mars par un Adjudant en chef à la base logistique de la FARDC collègue de son père qui étant plus gradé que le père de la victime menaçait Anny de ne rien dire. La scène s’est déroulé dans un camp militaire à N’sele où réside la famille.

Après avoir constaté qu’elle était enceinte, la victime a essayé de mettre fin à sa vie car elle venait juste de voir ses premières règles. C’est au mois de Novembre 20119 que l’instruction du dossier a débuté après la saisine.

C’est avec l’aide de Afia Mama, Creeij asbl et Ma voisine en collaboration avec Maitre Chris Shematsi que Anny a obtenu justice.

Anny Modi, Chris Shematsi et Emmanuella Zandi

 

Share:

administrator

Lynn Mazianda est une Journaliste-Blogueuse oeuvrant à Kinshasa depuis 2017. Elle est intéressée par les questions liées à la Santé de la femme, la société et les NTIC

Laisser un commentaire